Créer mon blog M'identifier

Des envies de road trip aux USA ?

Le 4 septembre 2014, 15:17 dans Voyage 0

Se retrouver au volant d’une vieille Mustang, sur les routes désertes des États-Unis, en écoutant Boulevard of Broken Dreams – Partir en road trip aux USA, c’est se lancer dans un voyage de plusieurs semaines, plusieurs mois voire toute une vie, vivre une expérience extraordinaire, être au contact d’une culture en constante mutation, découvrir des endroits exceptionnels et se rendre compte – qu’au fond – ce n’est pas si différent que dans les films. Basé sur plusieurs témoignages sur les road trip et la conduite aux États-Unis, cet article répond à la demande de quelques lecteurs, souhaitant effectuer prochainement un road trip outre-Atlantique. 

road trip usaLa route, c’est la vie. Jack Kerouac

New York – New York

Comme son nom l’indique, ce road trip vous fera voyager de New-York à New-York en explorant les spots les plus insolites de la région Nord-Est des États-Unis. Expat quelques mois à Philadelphie, Marie a voyagé trois semaines à l’issue de son stage de fin d’étude. Accompagnée de deux amis, elle a loué une voiture et nous transmet son itinéraire et ses conseils.

LE TRAJET ÉLABORÉ PAR MARIE : New-York > Philadelphie > Pittsburgh > Cleveland > Detroit > Hamilton > Toronto > Kingston > Albany > Boston > New-York

À FAIRE ABSOLUMENT SELON MARIE :
1# Accéder au top of the rock et admirer le côté gargantuesque de NY
2# Manger une énorme glace au bord du lac Ontario
3# Visiter les galeries d’art de Boston
4# Se perdre au fin fond du New Jersey

Road trip USA-Canada

Entre les États-Unis et le Canada, explorez toutes les richesses d’une région culturelle exceptionnelle. Entre le Québec et l’Ontario, vous apprécierez les différences de ces deux états et pourrez prendre conscience de l’empreinte à la fois américaine et française ancrée dans la culture canadienne. Quand partir ? En Automne, pour l’été Indien, après l’été caniculaire et avant l’hiver frigorifique.

L’ITINÉRAIRE : New-York > Boston > Montréal > Ottawa > Kingston > New-York

« Fixie trip »

Aventurier à vos heures, l’éco-tourisme version US vous fait rêver ? Offrez-vous un périple à vélo en Floride. Vous apprécierez à la fois l’aspect urbain et les longues routes cyclables qui rejoignent les différentes villes.

LES ESCALES : Miami > Orlando > Jacksonville

Road trip borderline

Explorer la côte Ouest du Nord au Sud en fait rêver plus d’un : En atterrissant à Vancouver ou Seattle, descendez jusqu’à San Diego en prenant le temps de découvrir des panoramas époustouflants et une culture étonnante.

ON THE ROAD : Seattle > Portland > Salem > Medford > Redding > Santa Rosa > San Francisco > San José > Santa Barbara > Los Angeles > San Diego

Sin Cities

La plupart de ceux qui se lancent dans un road trip aux USA souhaite se rendre à Las Vegas. Si cette ville ne représente absolument pas les États-Unis d’un point de vue culturel, il est préférable de coupler Las Vegas avec d’autres villes bien plus captivantes. Entre San Francisco, Los Angeles et Vegas, il existe un monde ! Profitez de votre séjour pour vous faire une idée de la diversité que présente le territoire américain. Entre zones urbaines, plages paradisiaques et paysages désertiques, vous risquez de ne pas être déçu.

road trip grand canyon usa

LA ROUTE : San Francisco > Los Angeles > Grand Canyon > Monument Valley > Las Vegas > Yosemite > San Francisco

Pour d’autres idées de road trip, dont la fameuse route 66, jetez un œil sur le site Road Trip Usa, spécialiste dans le domaine, ou sur Autentik USA, une agence de voyage consacrée aux Frenchies qui souhaitent visiter les États-Unis en camping-car ou en voiture.

toutes les Infos pratiques pour un ROAD TRIP USA

QUEL VÉHICULE LOUER POUR VOTRE ROAD TRIP AUX ÉTATS-UNIS ?

Une fois l’itinéraire de votre road trip aux USA sélectionné et ajusté au gré de vos envies, il est temps de s’intéresser à la location de voiture. Quel modèle ? Quel budget ? Quelle distance ? Quel mode de vie ? Avant de réserver quoi que ce soit, il est indispensable de déterminer avec précision le type de road trip que vous souhaitez réaliser aux USA : en mode confort, en mode baroudeuse mais pas trop quand même, en mode chochotte, en mode Inch Allah… Si vous partez à plusieurs, cette étape risque de se corser ! Dans tous les cas, elle reste indispensable pour ne pas vivre de mauvaises surprises une fois lancé sur les routes américaines.

Définissez à peu près le type de véhicule qui vous intéresse : qu’il s’agisse d’un van, d’un camping car, d’un SUV ou d’une berline, votre budget risque de ne pas être le même. Voyez si vous souhaitez ou non dormir dans votre véhicule, dans quel cas, le prix peut vite devenir très intéressant. Effectuez également votre choix selon le nombre de kilomètres prévus. Naturellement, se lancer sur la route 66 à bord d’un vieux 4×4 essence ne semble pas franchement des plus judicieux. Bref : mieux vaut réfléchir à deux fois avant de porter son choix sur le véhicule le moins cher, le plus beau ou le plus classe.

QUELQUES CONSEILS :

# Road trip hors pistes : SUV du genre grosse Jeep tout terrain
# Parcs nationaux et autoroutes : Berline ou van classique

En fonction des agences de location, la tarification varie considérablement. Un conseil : ne vous limitez pas aux sociétés internationales (du style Hertz, Europcar…) et privilégiez les loueurs locaux. Jetez un coup d’œil sur les blogs d’expats, en fonction de l’endroit où vous débutez votre road trip américain et n’hésitez pas à vous renseigner sur les sites d’avis de consommateurs (comme Yelp) pour vous faire une idée plus concrète. Pour des conseils précis et de confiance, là encore, mieux vaut contacter des expatriés ou des locaux qui vous confiront certainement leurs bons plans. Ils pourront aussi éventuellement vous indiquer quelles agences exigent un supplément pour les conducteurs de moins de 25 ans. Si la conduite est autorisée à partir de 16 ans aux États-Unis, il arrive que certaines agences refusent les conducteurs âgés de moins de 21 ans. Mieux vaut être au courant en amont !

BESOIN DU PERMIS DE CONDUIRE INTERNATIONAL ?

D’après l’Office du tourisme des USA, il est préférable quoi qu’il arrive de demander auprès de votre préfecture, l’obtention d’un permis international. Ce dernier ne remplace aucunement votre papier rose, mais il peut faciliter certains contrôles. Il s’agit en réalité d’une traduction qui atteste de l’obtention de votre permis de conduire, à présenter également aux autorités compétentes. Si vous séjournez moins de trois mois, seule la Floride requiert réellement le permis international. Pour un road trip plus long, le permis français ne suffit plus. Il devient alors « obligatoire de passer le permis de conduire de l’état de résidence ». Les expatriés sont concernés par cette législation, qui dépend là encore des états. Il existe certains permis valides dans quelques états et illégaux dans d’autres. Si vous vivez aux États-Unis et que votre expatriation dure plus de trois mois, songez aux accords de réciprocité établis entre les USA et la France. Certains états vous permettent d’échanger votre permis. C’est le cas notamment de la Caroline du Sud, de l’Illinois, du New Hampshire et du Wisconsin par exemple. D’autres se limitent à l’échange du permis B : Ohio, Iowa, Virginie, Delaware, Colorado, Arkansas…

ESSENCE – COMMENT S’EN SORTIR ?

A retenir : 1 gallon = 3,78 litres d’essence

Contrairement à la France où l’on compte en litres, aux États-Unis, on se réfère aux gallons. Si l’essence y est globalement moins chère, les autos consomment généralement bien plus qu’en France. Il est donc nécessaire d’établir un petit calcul approximatif avant de louer telle ou telle voiture. Si vous souhaitez rouler des kilomètres et des kilomètres, mieux vaut peut-être opter pour un modèle qui consomme particulièrement peu, quitte à mettre la main au porte-feuille lors de la location.

Les stations essence se situent la plupart du temps en dehors des grands axes routiers. Privilégiez les endroits les plus fréquentés pour faire le plein. Au cœur des parcs, les prix augmentent considérablement. Soyez prévisible, sans quoi vous risquez de vous en mordre les doigts.

CASSE-TÊTE DES LIMITATIONS DE VITESSE

La grande difficulté avec la limitation de vitesse aux États-Unis est que l’ensemble des chiffres, communiqués en noir sur de discrets panneaux blancs à coup de « speed limit… », est à convertir en kilomètres. Quand on roule et qu’on se retrouve nez à nez avec un joli 70… qu’en déduire ? Dans le meilleur des mondes vous êtes excellent en calcul mental, dans un monde plus réaliste votre copilote est une bête en produit en croix et dans le monde du commun des mortels, mieux vaut vous fier aux autres véhicules. Naturellement si vous vous retrouvez seul comme un rat mort, optez pour une petite approximation, revue à la baisse. En règle générale, la vitesse limite sur autoroute ne descend pas en dessous de 70 ou 65 miles par heure.

AUTRES BIZARRERIES DE CONDUITE AUX ÉTATS-UNIS

Aux USA, les règles routières diffèrent non seulement des nôtres mais varient en fonction des États. Une fois votre itinéraire prédéfini, renseignez-vous auprès des différents consulats des modalités concernant le permis de conduire et les obligations en termes de conduite. En voici quelques exemples :

« Automatique » – C’est la norme ! Aux États-Unis, oubliez les boîtes à je ne sais combien de vitesses et profitez du confort par excellence des automatiques. Tu démarres, tu accélères, tu freines et tu te parkes. Si vous avez la possibilité, entraînez-vous avant de vous envoler. Sinon, c’est pas bien compliqué. Il est juste important de ne jamais essayer d’embrayer.

Vous n’y trouverez jamais – « ne jamais dire jamais » – de priorités à droite.

« right turn on red » – Vous ne le ferez certainement pas au début et l’oserez timidement jusqu’à la fin de votre road trip aux USA. En dehors de New-York, il est en effet autorisé de littéralement griller le feu rouge pour tourner à droite. Attention toutefois, parfois un panneau vous signale l’interdiction de cette règle.

En parlant des feux – Attention ! Il ne faut pas toujours – voire rarement – s’arrêtait en dessous du feu tricolore. La plupart du temps, vous devrez faire une halte de l’autre côté de la rue concernée par le feu.

Les school bus – Soyez prudent. S’ils déposent un enfant, ils déploient un panneau stop et mettent leurs clignotants. Dans ce cas : pas question de doubler. Aussi, à l’approche des écoles, la limitation de vitesse est de 15 mph, soit 24km/h.

LES TYPES DE ROUTES QUE VOUS CROISEREZ

Excellente nouvelle : la grande majorité des routes américaines est gratuite et plutôt agréable.

Interstates & turnpikes – Il s’agit des routes à péages, aménagées afin de soulager les voies les plus empruntées par les automobilistes.

Business road – Vous y trouverez l’ensemble des activités commerciales d’une ville-étape. C’est la rue que l’on voit toujours dans les films, celle qui traverse les petites bourdades d’un trait.

Alternate road – Alternative à la route conseillée, elle est souvent plus longue et moins confortable.

Les H.O.V – Il existe des routes réservées aux véhicules à partir de 2 ou 3 passagers. Soyez attentif aux inscriptions H.O.V 2 et H.O.V 3. Accessibles à partir de 2 ou 3 personnes selon les cas, vous serez autorisé ou non à emprunter les voix réservées au carpool, le « covoiturage » à l’américaine.

Bon à savoir : Les routes paires sont généralement horizontales contrairement aux impaires, menant du Nord au Sud et vice versa.

L’ALCOOL INTERDIT AU VOLANT

La tolérance s’élevant à 0,1g/L… autant dire qu’il est inconcevable de conduire en ayant bu ne serait-ce qu’une goutte d’alcool. Les autorités américaines ne plaisantent pas avec ce sujet. Pris en état d’ébriété, vous risquez de quelques jours à six mois de prison, vous devrez régler une belle amende et repartirez sans permis. La simple présence d’une Corona décapsulée pourrait vous poser problème. La consommation d’alcool aux États-Unis est très stricte. Il est interdit de boire en public.

 

Sources des images : Flickr – Angus MacRae (CC BY 2.0) - Grand canyon national park (CC BY 2.0)

Expatriation au Canada – Save the date !

Le 21 août 2014, 19:15 dans Voyage 0

Mardi 9 septembre à 15 heures précises (heure française) – Louise Van Winkle, actuellement responsable de la promotion francophone pour le Service de l’immigration de l’Ambassade du Canada en France, vous donne rendez-vous pour répondre à l’ensemble de vos questions, en relation avec votre future expatriation au Canada. Peu importe votre situation géographique actuelle, que vous soyez en France ou expatrié à l’autre bout du monde, la conférence est accessible à tous de manière interactive et numérique.

expatriation au canada

S’expatrier au Canada : Mode d’emploi.

Que vous souhaitiez partir avec ou sans le PVT Canada, cette vidéoconférence a pour objectif de vous éclairer sur les conditions d’expatriation qu’offre le Canada aux jeunes et moins jeunes Français. Pour la troisième fois cette année, le Service de l’immigration vous donne la parole par l’intermédiaire des « rendez-vous de l’expatriation » organisés par Expat United, en partenariat avec Le Petit Journal. C’est l’occasion d’aborder un certain nombre de sujets, notamment par rapport au Permis Vacances Travail et aux réelles opportunités que le Canada et la belle province offrent aux Français.

Le rendez-vous de l’expatriation au Canada… en Bref

Votre rendez-vous : Mardi 9 Septembre 2014 – 15H (heure française)
Votre interlocutrice : Louise Van Winkle, spécialiste dans le domaine de l’expatriation canadienne
La durée de la vidéoconférence : 1h30
Le formulaire : les inscriptions s’effectuent juste ici
Le site web de l’opération : Rdv-expatriation.com

vivre au canada

Sources des images : Flickr – Happy Canada Day! by beaumontpete (CC BY-ND 2.0) – Montreal Street Art by Joe deSousa (CC BY 2.0)

Vincent, expat à Vienne en Autriche

Le 13 août 2014, 13:17 dans Voyage 0

Expat à Vienne depuis 2012, Vincent habite dans le 18e arrondissement de la capitale autrichienne et y a apprécié ses deux années de Master Tourisme. Profondément marquée par son rôle historique au fil des époques, la ville de Vienne mêle nostalgie et modernité. Entre les valses viennoises de Johann Strauss, les clubs électro et les concerts improvisés ici et là, la ville dégage une ambiance hétéroclite et stimulante : parfaite pour un séjour Erasmus, et plus si affinités. 

vivre à vienne en autriche en tant qu'expat

De Pont-Audemer à Vienne

Un peu de culture

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001, le centre de Vienne offre un cadre de vie remarquable. L’architecture resplendissante et bourgeoise contraste avec les vestiges de « la Vienne rouge ». Ce clivage valorise le potentiel de la capitale autrichienne, aux allures de Berlin, de Prague et de Budapest.

UN SPORT : Le Football
TROIS CHOSES INCONTOURNABLES : Rathaus, Karlsplatz, Stephansdom
PRIX D’UNE PLACE DE CINOCHE : 7€, le lundi
GLOBALEMENT À L’AISE AVEC LA CULTURE ? ★★★★

streetart à vienne en autriche

Rencontres et Afterwork

La ville de Vienne est généralement bien située au sein des classements – comme l’indice Mercer – qui mettent en valeur les villes les plus agréables et dont la qualité de vie dépasse toute espérance. Si vivre à Vienne peut paraître couteux, la capitale autrichienne évolue au rythme d’une ambiance tout simplement exceptionnelle.

Un café à vienne en autriche

Y RENCONTRE-T-ON DES GENS FACILEMENT ? Ça dépend des situations !
ÉCHELLE DE SYMPATHIE DES LOCAUX : ★★★★★
TROIS CLICHÉS VÉRIDIQUES : 1#La bière, 2# Sissi, 3# Le Schnitzel

TROIS BARS : Clash, Nachbar, Wein & Co
TROIS CLUBS : Grelle Forelle, Chelsea, Travelshack
LE QUARTIER QUI BOUGE LE PLUS : Gürtel
DEUX PARCS AGRÉABLES : Türkischenspark, Währinger Park

Côté Météo ☀☀☀☀

LA MÉTÉO SYNTHÉTISÉE : Parfaite pour nager en été, un peu froide en hiver.

Une rue de vienne en Autriche

La bouffe ♨♨♨♨♨

EN UN ADJECTIF : grasse
TROIS SPÉCIALITÉS LOCALES : Schnitzel, Käsekrainer, Käsespätzle

PRIX D’UNE PINTE DE BIÈRE : 2,80 – 3,30€

PRIX D’UN VERRE DE VIN : 2,50 – 3€
PRIX D’UN CAFÉ : 2 – 3€
BUDGET COURSES POUR UNE SEMAINE EN MOYENNE : Aux alentours de 30€
TICKET MOYEN POUR RESTAU MOYEN : 15€

Se loger

LOYER : 880 € deux personnes pour 79 m2

NUIT EN AUBERGE : 20€
UN SITE POUR TROUVER OÙ LOGER ? Jobwohnen.at

LES Transports

MOYEN DE TRANSPORT LE PLUS COURANT : Métro et Tram
TICKET DE BUS : 1,7€

ville de vienne en autriche

Sources des images : Flickr - Know Hope in Vienna (CC BY-SA 2.0) by Gerwin Sturm - Punk pop-art (CC BY 2.0by Mihai Bojin - Kaffee Alt Wien (CC BY 2.0) by pixelchecker - Wien (CC BY 2.0) by jerik0ne - Wiener Parlamentsgebäude (CC BY-ND 2.0) by Martin Teschner

Voir la suite ≫